jeu. Juil 18th, 2019

¼ de finale Bénin # Sénégal : Énième  lions  au menu des Écureuils 

La trente deuxième édition de la Can, total Égypte 2019, commencée depuis le vingt un juin 2019  tire vers le dernier carré d’as. Et pour leur quatrième participation à une  phase finale de  cette compétition, les Écureuils du bénin continuent l’aventure, au moment où les cadors et prétendants au titre cèdent le passage.
Placés dans le groupe des géants du football africain, qualifié couramment,  de groupe de « la mort »  dans le  jargon du football, les Écureuils ont réussi  à ne pas  se faire tuer, ni se  faire manger au premier tour. Les Black Stars du Ghana et les Lions indomptables du Cameroun, Nations favorites de ce groupe, supposées prétendantes au titre  ont été éliminées de la compétition. Mais la proie continue son aventure. Passé le premier, ils l’ont fait. Mais ayant accumulé rien que des matchs nuls lors du premier tour, les écureuils n’ont eu  d’autre choix que de se faire compter parmi les repêchés de la compétition. Ceci les contraint à courir dans la cour d’autres Lions  du continent africain : ceux de l’Atlas du Maroc. Même si le football ne reconnait plus de favorits, les Lions marocains ne s’attendaient  pas à se faire interdire la suite de la compétition aussi tôt. Mais désolée l’histoire selon laquelle les Écureuils n’ont jamais gagné face au Lions de l’Atlas a été renversée à un moment par un groupe, sans individualité  à craindre.
La solidarité hors du commun de Stéphane Sessegnon et ses copains avec l’incontournable Saturnin Allagbé dans les cages a contraint le  favoris de la rencontre Benin-Maroc  à faire leur valise, plutôt que prévue. Et ceci  même avec l’expulsion du maître à jouer de la défense, Khaled Adenon après les quatre vingt dix minutes de jeu. La règle est claire, si tu  as l’ambition de te promener dans la cour des grands, tu dois t’attendre également à rencontrer que des grands.
Et voilà  à peine fini avec deux Lions, les petits Écureuils se font attribués d’autres Lions : ceux de la Téranga. Phase groupe,  lions indomptables, huitièmes de finale, Lions de l’Atlas, quart de finale Lions de la Téranga. Et bien, si le petit Écureuil a pu  réussir à s’échapper devant les autres lions qu’est-ce qui prouve que cette fois encore ne sera pas le cas ? Michel Dussuyer prépare sûrement sa troupe pour cet exploit.
L’autre pan de la chose est que les Écureuils jouent sans pression,  ils feront ce qu’ils  veulent,  de  qui ils veulent lors de la prestation, et pourquoi pas sortir  les prochains Lions de la course ? Mais ça il va falloir attendre ce mercredi  dix juillet  2019 à dix-sept heure, heure  locale pour voir cette démonstration historique.
Hilary christelle Tolo Kpadonou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *