jeu. Juil 18th, 2019

Ça se complique pour les Écureuils

Les matches de la deuxième journée de la poule F de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can)  se sont déroulés, ce samedi 29 juin 2019. Après un match nul (2-2) plaisant contre les Black Stars du Ghana, les Écureuils enchaînent avec un autre nul contre la Guinée-Bissau au stade d’Ismailia. Au bilan comptable, le Bénin a porté son score à 2 points, à égalité avec le Ghana et derrière le Cameroun (4 points), tandis que la Guinée-Bissau a obtenu son premier point de la campagne. Au terme de cette deuxième journée de la Can Égypte 2019, les Lions indomptables dominent la poule F alors que les Écureuils gardent la deuxième place du groupe.
En deux matches, les hommes du sélectionneur national des Écureuils, Michel Dussuyer on montré  deux  différents visages. Face au Ghana, Khaled Adénon et ses coéquipiers ont surpris plus d’un en opposant une résistance aux hommes de André Ayew. Face à la Guinée Bissau, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs. Malgré le retour du capitaine emblématique, Stéphane Sessegnon, les Écureuils n’ont pu rien faire face aux bissau-guinéens ce samedi 29 juin 2019. Alors qu’ils espéraient avoir une victoire pour arracher une place pour les huitièmes de finales, Stéphane Sessegnon et ses coéquipiers  ne sont pas parvenus à réaliser le rêve du peuple béninois en décrochant une historique victoire dans l’histoire du Bénin à une phase finale de la Can.
Après deux matches, les choses se compliquent pour Michel Dussuyer et sa bande. Face au Cameroun, une victoire est impérative pour le Bénin s’il veut continuer l’aventure de la Can. Avec 2 points derrière le Cameroun 4points, le Bénin s’est mis la pression et devra obligatoirement s’imposer face au Cameroun afin d’éviter tout calcul.
Le mardi 2 juillet 2019, Michel Dussuyer et son encadrement technique doivent se libérer et libérer aussi les joueurs pour leur permettre de jouer sans pression. N’ayant  rien à perdre, les Écureuils se doivent de jouer le tout pour le tout et sans réserve pour opposer aux Lions indomptables une résistance qui leur permettra de les surprendre. Michel Dussuyer pour sa part, a l’obligation de mettre en place un système purement offensif, car la meilleure façon de défendre, est d’attaquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *