jeu. Juil 18th, 2019

Cameroun # Bénin : Ça passe ou ça casse ; vaincre ou périr…

Les Écureuils du Bénin affrontent, ce mardi 2 juillet 2019, Les Lions indomptables du Cameroun dans le cadre de la 3ème journée des matches de poules de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can). En effet, après un match nul (2-2) plaisant contre les Black Stars du Ghana et un autre (0-0) contre la Guinée-Bissau au stade d’Ismailia, Stéphane Sessegnon et ses coéquipiers ont impérativement besoin de faire du résultat face aux champions en titre d’Afrique.
À quelques heures de la dernière journée des matchs de poule dans le groupe F, le Bénin a porté son score à 2 points, à égalité avec le Ghana et derrière le Cameroun (4 points), tandis que la Guinée-Bissau a obtenu son premier point de la campagne. Au terme de cette deuxième journée de la Can Égypte 2019, les Lions indomptables dominent la poule F alors que les Écureuils gardent la deuxième place du groupe. Au regard des matchs qui sont déjà disputés, deux schémas s’offrent aux Écureuils. En quittant Cotonou, l’objectif du sélectionneur national Michel Dussuyer et de sa bande est d’offrir aux béninois une première victoire en phase finale d’une Coupe d’Afrique des nations après quatre participations et une qualification en huitième de finale si possible.
Or, à cette étape de la compétition, un match nul suffirait à Stéphane Sessegnon et à ses coéquipiers de passer le cap du premier tour pour rentrer dans l’histoire du football béninois. Ainsi, les Écureuils totaliseraient 3 points en 3 matches sans aucune victoire sans astreindre leur premier objectif. Mais, en cas de victoire contre le Cameroun, le Bénin prendra la tête de la poule F selon le résultat du match Ghana # Guinée Bissau. Dans ce schéma, les deux objectifs seront atteints.
Néanmoins, les Écureuils peuvent créer la surprise au stade de Ismaïlia ce mardi 2 juillet 2019. Le Cameroun pourra-t-il se faire battre par un petit pays comme celui des Écureuils ? Seedorf n’oserait pas ! Le Bénin va-t-il continuer l’aventure ? Pour y parvenir, ils ont la lourde responsabilité de ne pas perdre et d’écrire l’histoire, leur histoire. Ils n’ont donc pas droit à l’erreur. Tout dépendra du discours que le technicien français Michel Dussuyer tiendra pour galvaniser la troupe.
Sessegnon et ses compagnons doivent puiser dans leurs dernières réserves pour dompter ces Lions Indomptables du Cameroun quintuple champions et champion en titre. Une équation difficile, mais pas impossible pour les Écureuils s’ils y mettent la détermination, le cœur et l’engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *