jeu. Juil 18th, 2019

« C’est au mental que ça va se jouer » ; Sosthène Sèflimi

Les Écureuils du Bénin affrontent, ce mardi 2 juillet 2019, Les Lions indomptables du Cameroun dans le cadre de la 3ème journée des matches de poules de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can). Ainsi, après un match nul (2-2) plaisant contre les Black Stars du Ghana et un autre (0-0) contre la Guinée-Bissau au stade d’Ismailia, Stéphane Sessegnon et ses coéquipiers doivent impérativement battre les champions en titre d’Afrique pour continuer la course dans cette compétition. Pour le chroniqueur sportif Sosthène Sèflimi, « une qualification est toujours possible si mathématiquement, ce n’est pas mort ».

Une qualification des Ecureuils est-elle possible selon vous ? 
Une qualification est toujours possible si mathématiquement, ce n’est pas mort. Les Écureuils savent qu’ils peuvent encore se qualifier. Mais tout dépendra de la prise en charge psychologique qui est faite de l’équipe après le match contre la Guinée. Si les joueurs n’y croient pas, ils n’y arriveront pas. La dimension psychologique est très importante. Si les joueurs continuent de ruminer leur contreperformance contre la Guinée ou s’ils se disent que lorsqu’on n’arrive pas à battre la Guinée, que l’on ne saurait battre le Cameroun, ils n’y arriveront pas. C’est au mental que ça va se jouer.
A quoi doit-on s’attendre ce mardi ? 
Michel Dussuyer a l’avantage d’avoir déjà bien huilé ses deux options de jeu à savoir le 3-5-2 et le 4-5-1. Il sait à quels joueurs fait appel pour animer l’un ou l’autre de ces deux systèmes de jeu. En face, Seedorf, le coach du Cameroun est en difficulté. Il a voulu révolutionner le jeu Cameroun avec un 4-4-2 à l’italien fait de jeu court. Seulement, pour des raisons qu’on ignore, il a été contraint de démanteler ce système de jeu quand il s’est agi de jouer le Ghana. Il s’est ainsi privé de 4 de ses titulaires du match contre la Guinée pour revenir au vieux 3-5-2 du Cameroun. Contre le Bénin, le Cameroun aura à opter pour le 4-4-2 utilisé contre la Guinée ou le 3-5-2 exploité contre le Ghana. Le coach aura certainement à changer quelques joueurs. C’est donc une équipe du Cameroun plutôt expérimentale qui affrontera le Bénin. Le Cameroun n’a donc pas les moyens d’avoir un jeu cohérent ce mardi. C’est un gros avantage pour le Bénin. Dussuyer devra donc être serein et sûr de ses repères. Ce n’est pas le moment de paniquer. Si le Bénin joue avec ses acquis et reste confiant en ses capacités, il battra ce Cameroun qui est à la recherche d’une cohésion, d’une homogénéité, d’une équipe.
De Ismailia, Pérez Lekotan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *