jeu. Juil 18th, 2019

Ghana-Bénin : Les béninois s’illustrent dans les tribunes

Grâce à son nul 2-2 contre le Ghana ce mardi soir, le Bénin a fait une bonne entrée en lice dans cette Can 2019. Un résultat qui n’a pas été la seule note positive enregistrée au stade d’Ismaïlia puisque les supporters ont également répondu présent pendant les 90 minutes.
C’est un fait qu’on a souvent reproché au Bénin : la faible culture sportive de ses supporters. Et pourtant les représentants du public sportif béninois présents en Egypte ont montré une image autre que les clichés souvent décrits. Avec déjà une forte mobilisation au stade d’Ismaïlia, les supporters des Ecureuils ont simplement surpris leur monde, à commencer par le moment des hymnes nationaux. Le contraste a été net entre le moment de l’exécution du chant patriotique ghanéen et l’Aube Nouvelle qui a été chantée en chœur et à grande voix par les Béninois. Une clameur qui n’a pas connu d’interruption jusqu’au coup de sifflet final. Avec la fanfare qui exécutait des chants folkloriques et les animations sans relâche, les supporters ont donné de la voix et offert un spectacle digne des grandes soirées de football, rappelant au passage des nations comme le Nigéria, grand exemple dans ce domaine. Mais ce mardi soir à Ismaïlia, c’est bien les supporters béninois qui ont fait parler d’eux en faisant de ce Ghana-Bénin la rencontre phare de cette première journée du groupe F.
Une culture qu’il faudra pérenniser
Avec cette prestation, les supporters béninois ont marqué les esprits, au delà du point engrangé sur le pré. Le Bénin a surtout brûlé la politesse à un Ghana qui a perdu le match dans les tribunes, et a envoyé un message clair à l’Afrique. Plus d’insultes ou de contestations dans les gradins mais un soutien inconditionnel malgré le cours de la rencontre. Quand bien même quand les Écureuils étaient menés au score, les supporters n’ont pas baissé d’ardeur, poussant le onze national à aller chercher un nul qui augure un bon parcours dans cette compétition. Avec un statut d’outsider, les Écureuils peuvent compter sur les supporters pour avancer dans la compétition. Et d’Ismaïlia peut naitre une tradition qu’on espère voir dorénavant dans les stades au Bénin. Dans leur mission de pousser le onze national le plus loin possible dans cette Can 2019, les supporters des Écureuils n’ont pas manqué leur premier rendez-vous. Une attitude qui ne passera certainement pas inaperçue aux yeux des observateurs de la Caf.
Herman Ahouandé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *