jeu. Juil 18th, 2019

La Guinée Bissau neutralise le Bénin et relance  le suspens dans la poule F

Braima Jorge de Guinée-Bissau défié par Jordan Souleymane Adeoti du Bénin lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Le Bénin et la Guinée-Bissau se tournent dos-à-dos au stade d’Ismailia en Égypte, le 29 juin 2019.
Ce fut une journée sans buts lors de la Coupe d’Afrique des nations Total 2019. Après deux matches nuls stériles entre la Mauritanie et l’Angola (groupe E), le Cameroun et le Ghana (groupe F), le Bénin et la Guinée-Bissau ont bouclé la journée avec un nouveau match nul sans but au stade d’Ismailia. Au bilan comptable, le Bénin a porté son score à 2 points, à égalité avec le Ghana et derrière le Cameroun (4 points), tandis que la Guinée-Bissau a obtenu son premier point de la campagne. Les deux parties ayant adopté un style prudent, la première mi-temps  était une histoire de chances rares. Il a fallu 27 minutes de jeu pour assister à la première tentative du match lorsque la tête de Steve Mounié, du Bénin, a raté la cible. La Guinée-Bissau a tenté de répondre, Sory Mane tentant un tir à distance mais sa balle était déviée en corner. Mounié était à nouveau une source de menace pour le Bénin lorsqu’il a contourné son marqueur et envoyé un tir qui a retrouvé les mains du gardien de la Guinée-Bissau, Jonas Mendes. La première mi-temps s’est achevée sans buts ni chances nettes : 0-0.
La seconde mi-temos fut une copie conforme de la première.  Aucune chance n’a été enregistrée jusqu’à la 67e minute, lorsque Mounié a encore une fois menacé « The Squirrels » alors qu’il recevait le ballon dans la surface de réparation, mais il ne parvenait pas à le convertir. Mounie fut à deux doigts de donner l’avantage à Benin, mais sa tête  sur un franc-tir manqua la cible de peu après 75 minutes, alors que le gardien était complètement battu. Le remplaçant Jodel Dossou a tenté d’utiliser une balle de rebond de la défense de la Guinée-Bissau, mais sa balle a été déviée à quatre minutes de la fin.
Les Écureuils jouent la peur au ventre…
Malgré le retour du capitaine emblématique Stéphane Sessegnon, les Écureuils n’ont pu rien faire en l’absence pourtant du meneur de jeu de la Guinée Bissau : José Luís Mendes Lopes, communément appelé Zezinho, capitaine de la Guinée Bissau du SENICA. Comme il l’avait dit  à Désiré Sègbè Azankpo, les Djurtus ont créé la surprise en  contraignant  les Écureuils au partage des points en jouant groupé. Si nous avons eu une équipe des Écureuils qui a bien défendu et qui essaie de sortir proprement le ballon, la coordination en attaque n’a pas été bonne. Dans ce match, les Écureuils ont pourtant eu des occasions, mais ont fait preuve de précipitations et d’inefficacité en attaque. Le retour de Stéphane Sessegnon n’a véritablement pas porté ses fruits. Il n’aura pas apporté la plus value attendue de lui. Son niveau de jeu individuel aura été même paradoxalement plus bas que celui de la moyenne de l’équipe. De son côté, le sélectionneur national Michel Dussuyer est resté trop prudent dans son classement de départ. Il est inexplicable de jouer à 5 au milieu de terrain avec une seule pointe contre une équipe qui n’a aucun génie et qui n’est pas une foudre de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *