jeu. Juil 18th, 2019

Le peuple béninois partagé entre pessimisme, obscurantisme et optimisme luminaire

Alors que les écureuils du Bénin s’apprêtent à livrer leur dernier match de poule contre le Cameroun, champion en titre et provisoirement 1er dans ce groupe F où tout reste encore à jouer, le peuple béninois  à quelques heures de ce match choc, se délaie encore dans un sentiment qui lui fait porter les stigmates du fiasco des Ecureuils face à la modeste sélection Bissau guinéenne.
Du moins, c’est ce que sous-tend ce calme ambiant observé de part et d’autres dans les grandes villes du pays.  Les supporters béninois ont certainement diminué leurs ardeurs après le nul déshonorant des Jaunes face à la Guinée Bissau  samedi dernier , dans une soirée où visiblement rien n’était prévu pour marcher dans le monde du football.
Les espoirs de qualification au second tour pour une première fois de l’histoire du Bénin étaient amincis voire hypothéqués  au lendemain de ce nul embarrassant de l’équipe béninoise , et le monde sportif béninois en occurrence les férus du foot ont aussi vu leur ardeurs émoussé. Attristés et désagréablement surpris par la prestation de leur équipe nationale , l’avenir dans cette Can à statut particulier , paraissait déjà beaucoup plus obscur et les plus morfonds présageaient dès lors, une descente aux enfers sans précédent des poulains de Michel dussuyer . De cette atmosphère d’incertitude couplée de désolation qui prévalait jusqu’à hier soir, un brin de lumière semble désormais pointer à l’horizon et une lueur de motivation s’allumait à nouveau sur certains visages. La cause, c’est bien entendu les différents résultats des autres groupes qui visiblement dans leur ensemble, permettaient aux amoureux du cuire rond de croire désormais à une probable qualification des Écureuils du Bénin qui , en dépit d’une victoire rassurante peuvent se contenter d’un match nul pour tout au moins s’adjuger une place de meilleur troisième parmi les deux disponibles désormais et ce , quel que soit le résultat du match entre le Ghana et la Guinée Bissau.
Le compte à rebours a commencé et les déclarations encourageantes et motivantes fusaient déjà de partout et surtout du côté de Ismaïlia tant chez les joueurs , le staff et même les supporters qui assurément ne veulent pas en démordre et y croient à fond . À  l’opposée, un autre bloc compact de supporters qui doutent toujours de la qualification de l’équipe béninoise face aux lions indomptables qu’ils jugent craintifs et nettement favori pour ce match.
Et pourtant , le football à tellement livré de surprises à ses adeptes qu’il s’avère désormais impossible d’affirmer à 100℅ la défaite ou la victoire d’une ou d’une telle autre équipe dans un match de football même s’il y a  un écart type entre  la qualité et l’esthétique de jeu des deux équipes. C’est dire donc  que les écureuils ont leur cartes en main et il leur suffira de bien les disposer pour créer la surprise et l’exploit tant attendu et souhaité. Briser la politesse de ces lions n’est pas chose impossible quitte à ce que la règle de favori et d’outsider dans l’arène du football semble être de nos jours remis en cause . Le ballon est donc rond pour tout le monde . Il faudra pour les béninois, faire preuve d’un réalisme exceptionnel devant les buts et surtout d’un dispositif tactique très vif et efficace de la part de Michel Dussuyer meilleur sélectionneur de l’histoire de la sélection béninoise, afin que le public sportif béninois puisse désormais faire entièrement confiance à leur  équipe et continuer de rêver voir le plus loin possible les écureuils dans cette Can Total Egypte 2019.
Un peu comme Emmanuel Kant , tout semble dire aux joueurs << Faites ce que doivent et qu’advienne que pourra >>.
Camille Houssou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *