lun. Août 19th, 2019

Umbro pour habiller les Écureuils à la Can, les termes du contrat attendus

Le dossier de l’équipementier des Écureuils continue d’alimenter les débats dans le milieu du sport béninois. À moins d’un mois du démarrage de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations de football qui aura lieu, du 21 juin au 19 juillet 2019, la première de l’histoire à 24 équipes, c’est désormais officiel que c’est l’équipementier Umbro qui va habiller Stéphane Sessegnon et ses coéquipiers. Selon les informations, le contrat a été officiellement signé il y a quelques jours.
Seuls bémols, annoncé à grand renfort médiatique, Macron, l’équipementier sportif italien créé en 1971 qui a son siège à Bologne et qui avait habillé le voisin togolais en 2017 lors de la Can au Gabon ne va pas habiller le Onze national. Il est remplacé par Umbro qui a offert de meilleures conditions. L’autre est que le contrat est signé en catimini, ce qui devrait être un grand événement au regard du problème d’habillement que traînent les Écureuils depuis depuis 2010 après la fin du fameux et scabreux contrat avec Airness. En effet, après la Can 2010, les Écureuils ont toujours évolué avec des maillots sans étiquette achetés en Chine ou en France avec la complicité de tous les ministres des sports qui se sont succédés.
Pour rappel, un contrat avec un équipementier est souvent une affaire de gros sous puisque l’équipementier est tenu de verser de l’argent à la sélection en dehors des maillots qu’il fournit. Avoir un équipementier cela veut dire beaucoup de choses. Un équipementier sportif est une entreprise qui fabrique des articles et équipements de sport (chaussures de sport, vêtements de sport et accessoires divers) qu’il offre gratuitement à un athlète performant ou à une équipe qu’elle soit nationale ou pas. En retour l’équipementier vend son image dans la presse à travers ses canaux de communication : c’est du marketing. L’équipementier, outre le matériel qu’il offre, met également des ressources financières à la disposition de l’équipe ou de l’athlète.
Mieux, au nom de la transparence, le montant promis par Umbro à la Fédération béninoise de Football devrait être publié. Ailleurs, ces types de fonds sont utilisés pour le développement et la promotion du football des jeunes. Nous allons y revenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *